19 juillet – Les verdicts et sentences ont été annoncés aujourd’hui dans le premier procès de la Conspiration des Cellules de Feu (sous le nom de «l’affaire Halandri», qui a commencé le 19 janvier), et les résultats ne sont pas bons. La Cour d’Athènes a imposé des peines encore plus longues que celles demandées par le procureur. La répartition va comme suit:

Haris Hatzimichelakis: Coupable d’avoir formé et d’appartenir à une organisation terroriste, fabrication et possession trois engins explosifs et de provoquer des explosions avec ces dispositifs au sein du Ministère de Macédoine-Thrace, la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 25 ans de prison pour une peine totale combinée de 77 ans.

Panayiotis Argyrou: Coupable d’avoir formé et d’appartenir à une organisation terroriste, fabrication et possession trois engins explosifs et de provoquer des explosions avec ces dispositifs au sein du Ministère de Macédoine-Thrace, la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 25 ans de prison pour une peine totale combinée de 77 ans.

Giorgos Karagiannidis: Coupable d’appartenir à une organisation terroriste, la fabrication et la possession de l’engin explosif utilisé à la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et d’être complice de l’explosion aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 20 ans de prison pour une peine totale combinée de 32 ans.

Panayiotis Masouras: Coupable d’appartenance à une organisation terroriste, la fabrication et la possession de l’engin explosif utilisé à la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et d’être complice de l’explosion aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 11 ans et 6 mois de prison pour une peine totale combinée de 19 ans. A présenté une demande de sursis qui a été rejeté à l’unanimité malgré la volonté du procureur de l’accepter.

Konstantina Karakatsani: Coupable d’appartenance à une organisation terroriste, la fabrication et la possession de l’engin explosif utilisé à la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et d’être complice de l’explosion aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 11 ans de prison pour une peine totale combinée de 19 ans. A présenté une demande de sursis qui a été rejeté à l’unanimité malgré la volonté du procureur de l’accepter.

Alexandros Mitrousias: Coupable d’appartenance à une organisation terroriste, la fabrication et la possession de l’engin explosif utilisé à la maison de l’ancien Vice-Ministre de Intérieur Panayiotis Hinofotis et d’être complice de l’explosion aux maisons des Ministres du PASOK Louka Katseli et Gerasimos Arsenis. Condamné à 11 ans de prison pour une peine totale combinée de 19 ans. A refusé de soumettre une demande de sursis.

Manolis Yiospas: coupable de trois délits: deux chefs de vol qualifié (voler un timbre officiel de l’hôpital et un livret d’amende de la Garde Spéciale) et un chef d’accusation de fraude (falsification de carte d’étudiant). Condamné à 2 ans et 9 mois de prison. Les charges de Yiospas étaient fondées uniquement sur les objets trouvés dans sa maison et n’avait rien à voir avec la Conspiration des Cellules de Feu. Le procureur a d’abord demandé que Yiospas soit acquitté et après la peine de prison a été annoncé le procureur a alors proposé une peine de trois ans avec sursis, dont le tribunal a accepté.

Nikos Vogiatzakis: acquitté de tous chefs d’accusations dues à l’absence de preuves.

Errikos Rallis: acquitté de tous chefs d’accusations dues à l’absence de preuves.

Mis-à-part Yiospas, ce sont les premières sentences jamais prononcées en vertu de la soi-disant «loi antiterroriste 2». Il est également important de noter que les peines s’appliquent à la responsabilité éthique/intellectuelle des attentats en question, la responsabilité n’est pas physique. Les véritables auteurs des attentats physiques sont toujours considérés comme inconnus.

Une circonstance atténuante dans les phrases de Masouras, Karakatsani, Mitrousias et Yiospas était que leurs “crimes” ont été commis avant l’âge de 21 ans et une autre circonstance atténuante de la peine de Yiospas était sa «bonne conduite» au cours des six mois qu’il a passés en prison, étant donné qu’il n’a pas communiqué une seule déclaration ou lettre ouverte.

Les amis et parents de nos camarades, ainsi que les avocats de la défense, ont été abasourdis par la sévérité des peines, surtout compte tenu de la conclusion de la Cour que la plupart des accusés ont été seulement impliqué dans la Conspiration des Cellules de Feu pour la durée de quelques mois.

 

traduit de l’anglais par sabotagemedia
source: https://thisisourjob.wordpress.com/2011/07/19/first-fire-cells-conspiracy-trial-ends-with-severe-sentences/


related articles / articles relatifs / artículos relacionados:

  1. Greece: Fire Cells Conspiracy trial ends with vindictive sentences
  2. Montréal QC: Perturbation au Consulat de la Grèce en solidarité avec les anarchistes et immigrants
  3. Mises à jour de la Grève Générale en Grèce, 28 juin
  4. Mises à jour depuis le deuxième jour de Grève Générale en Grèce, 29 juin

Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme