depuis Act For Freedom Now
traduit de l’anglais par sabotagemedia

Alessio est l’un des camarades arrêtéEs dans les raids du 26 janvier en Italie contre les mobilisations NO TAV. Il est détenu à la prison «Le Vallette» à Turin.

10/02/2012

Mes lettres sont bloquées. Je suis soumis à la censure (ex art. 18 ter), donc mes lettres doivent être vérifiées et éventuellement envoyées. Mais ce n’est pas le cas.

J’ai commencé à envoyer des lettres depuis mon premier jour en prison le 24 janvier. Le 10 février ces lettres sont toujours retenues. Ces chiens de garde pensent qu’ils peuvent isoler un individu de cette manière. Tous ces arrogants inutiles qui ont même un peu de pouvoir croient que les idées, la passion et le désir de révolte peuvent être mis à bas une fois qu’ils enferment les gens et les liens de solidarité avec ceux de l’extérieur sont ralentis.

C’est ma conviction que même si je suis complètement isolé, je ne serai jamais seul.

Je porte à l’intérieur de moi le courage, la détermination et les sacrifices de touTEs les camarades qui m’ont précédé sur le chemin de la révolte. J’ai marché dans leurs pas et je suis déterminé à attaquer cet existant de soumission et d’humiliation quotidienne de toutes mes forces. Dans ma vie, j’ai toujours été là où je pensais que je pouvais m’opposer à l’autorité. Je l’ai fait avec ma méthode, en construisant mes complicités et où je n’en ai pas trouvé j’ai fait moi-même. J’ai eu la chance de beaucoup voyager. J’ai rencontré de nombreuses langues et des individus différents le long de la route. Mais partout, j’ai rencontré la même douleur, l’épuisement et le harcèlement. Une honte appelée État, une insulte appelée Capital. Les deux sont des crachats au visage de la dignité individuelle.

J’ai donc décidé de ne pas attendre le bon moment et le nombre. Je sais que le plus beau jour pour se révolter est aujourd’hui, je sais qu’une personne n’a besoin de rien d’autre que les compétences de ses bras et de la dignité de ses idées. Donc, j’ai pratiqué l’action directe à chaque fois que mon cœur battait plus vite, chaque fois en regardant dans les yeux des ennemis de la vie et je me suis dit que ce n’était pas assez, c’était encore trop peu. Et c’est vraiment comme ça, ils n’ont rien payé encore. Et même si un jour ils devraient commencer à payer, ça ne sera jamais assez.

Il est temps que la passion de tout le monde explose. Cherchons les hommes et les femmes comme nous, observons l’ennemi. Et quand nous serons prêts, nous allons passer à l’attaque. En dépit de l’énorme déploiement d’hommes, de moyens de répression et des technologies, il y a encore dans ce monde des gens qui ne veulent pas se rendre. Quel que soit le risque, quel que soit le prix demandé par le pouvoir.

J’ai eu le privilège de rencontrer des hommes et des femmes, qui, après 20 ou 30 ans de prison ont retroussé leurs manches et, avec un grand sourire sur leurs visages, ont repris leur place de combat. Ils ont passé leur vie dans la tempête donnant toujours leur contribution précieuse.

J’espère que vous comprendrez à partir de ces lignes mon admiration et ma profonde gratitude envers ces personnes, ces camarades.

Et je ne vais pas trouver la paix jusqu’à ce qu’il n’en reste rien des institutions et des propriétés des riches.

Cet existant doit être subverti et la meilleure façon est de commencer à le subvertir.

Depuis la prison «Le Vallette»

Alessio Del Sordo – Anarchiste


related articles / articles relatifs / artículos relacionados:

  1. Soirée Écriture de lettres et souper le 31 janvier pour l’éco-prisonnier Justin Solondz
  2. Italie: quelques réponses offensives au raid policier contre les No TAV
  3. Une fois de plus. Lettre à la Conspiration des Céllules du Feu par Mónika Caballero
  4. Matías Catrileo, Renaît – lettre des prisonniers de la Lutte de la Rue au $hili
  5. 6 ans d’emprisonnement – une lettre de Jenny, partenaire d’Eric McDavid

Sorry, the comment form is closed at this time.

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme