depuis Non Fides

Partout s’érigent des frontières qui font le tri entre celles et ceux qui seront chassés et les autres : lors des contrôles dans les transports, lors des rafles policières dans les rues, aux guichets d’agences d’intérim ou de banques qui les balancent aux flics. Partout se dressent des entreprises qui s’enrichissent sur ces expulsions : des compagnies aériennes transportent les sans-papiers retenus, des hôtels servent de prison, des associations aident les flics à gérer proprement les expulsions dans les centres de rétention, des entreprises fournissent la bouffe, des multinationales du BTP construisent et modernisent ces camps.

Cette brochure – la première d’une série autour de quelques vautours de la machine à expulser – se veut une petite contribution à la lutte contre les frontières et l’enfermement.

Liberté pour toutes et tous, avec ou sans papiers !

INTRODUCTION

Dans différents pays du monde, la Croix-Rouge participe au tri, à l’enfermement et à l’expulsion des personnes décrétées indésirables par les États.

Que ce soit en relevant les empreintes des Rroms pour les fichiers en Italie, en gérant des centres de rétention dans différents pays du monde, en participant à des charters qui expulsent des dizaines de sans-papiers, les exemples de cette collaboration aux politiques de contrôle des personnes sont nombreux.

Ce sont quelques-uns de ces exemples dont il est question ici, ainsi que des luttes qui tentent de s’y opposer.

Toutes ses missions, la Croix-Rouge les effectue en mettant en avant son principe de neutralité. Mais la neutralité choisit toujours son camp : celui du pouvoir. Elle sert de garantie aux États pour donner des apparences humaines aux guerres, gestion des catastrophes et politiques répressives. Les états, en effet, ont besoin d’auxiliaires civils pour les aider à contrôler, organiser et gérer la misère. Des associations humanitaires tirent profit de cela, leur charité étant surtout destinée à empêcher l’auto-organisation et les luttes. Sa collaboration, la Croix-Rouge n’aime pas qu’elle soit dévoilée au grand jour. Raison de plus pour faire connaître ses pratiques le plus largement possible.

S’attaquer à la Croix-Rouge et plus largement au vernis humanitaire qui enrobe l’enfermement, les expulsions et le contrôle aux frontières, c’est s’attaquer à l’un des rouage de la machine à expulser.

Septembre 2012

lire le reste de la brochure ici
télécharger la brochure ici


related articles / articles relatifs / artículos relacionados:

  1. France: Appel à actions au moment des expulsions de la ZAD

Sorry, the comment form is closed at this time.

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme