repris de Contra Info

Action Incendiaire : mémoire et solidarité combative dans la lutte contre toute autorité.

Aujourd’hui nous avons voulu interrompre, même pour quelques instants, la sombre normalité de cet ordre de mort. La nuit du 20 mars nous avons coupé la rue avec des conteneurs incendiaires au croisement de l’Avenue Amerigo Vespucci et de l’Avenue Industria (zone sud de la ville de Santiago), en lançant de pamphlets avec nos idées de lutte, mémoire et solidarité. Ce petit geste est rempli d’amour et de haine.
Continue reading »

traduction de l’espagnol reprise sur Camotazo


Continue reading »

repris de Camotazo

Le sang de nos frères a de nouveau coulé

La nuit tombe sur la ville de Santiago et ma cellule est illuminée par l’écran de la télé. Je me penche à la fenêtre qui donne sur la ville et j’essaie de regarder entre les barreaux vers Pudahuel. L’usine à opinion publique a diffusé au journal de ce soir le visage de nos compagnons arrêtés après un soi disant braquage raté dans une succursale bancaire. Les images ont montré le corps inerte de notre frère et d’un misérable général carabinier félicitant le garde qui a tué Sebastian Oversluij.
Continue reading »

depuis Camotazo

Ce mercredi 13 novembre vers 03h du matin, cinq compagnon-ne-s ont été arrêté-e-s dans un appartement du quartier Carmel de Barcelone, accusé-e-s d’être les auteurs de l’attentat à la bombe contre la basilique del Pilar de Zaragoza le 02 octobre dernier.
Continue reading »

une traduction libre reçue par email

Al Jazeera, 13 octobre 2013

Des manifestantEs ont combattu des policiers dans la capitale du Chili samedi durant une manifestation anti-journée de Colomb organisée par des groupes autochtones appelant à la réappropriation de leurs terres traditionnelles et leur droit à la souveraineté en ce 521e anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb dans les Amériques.
Continue reading »

depuis viva la anarquía, traduit par Non Fides

Le 12 juillet 2013, le compagnon Hans Niemeyer a été condamné à 5 ans de prison pour « port d’engin explosif », selon la Loi de Contrôle des Armes et Explosifs, et à 10 mois de prison pour le délit de « dommages », tout cela dans le cadre de l’attaque à la bombe de la banque BCI en novembre 2011 [à Santiago]. En déduisant le temps qu’il a déjà passé en prison, la peine totale serait d’environ 4 ans et 6 mois.
Continue reading »

depuis Contra Info

LA PRISON, LA TORTURE ET L’INJUSTICE NE PRENNENT PAS DE VACANCES.

À la suite du dernier assaut venant de l’appareil persécuteur répressif (police, procureurs, tribunaux), la procédure de préparation du procès oral dans un tribunal constitutionnel a fini par se congeler depuis le mois d’août de l’année dernière, dans l’objectif d’annuler les diverses preuves insensées accusatrices déjà exclues et écartées, celles qui furent incrustées depuis le Tribunal Militaire et formulées par le tortionnaire Roberto Reveco au Ministère Publique ( légitimant ainsi des actes de persécution et de haine).
Continue reading »

depuis brèves du désordre

Note : Pour comprendre ce qui est en train de se passer, il faut avoir en tête l’attaque qui s’est produite à Vilcún le 4 janvier, où deux latifundistes (Werner Luchsinger Lemp et sa femme Vivianne McKay) ont trouvé la mort dans l’incendie de la demeure située sur leur vaste domaine. Voir ici la traduction.

Des tracts rappelant l’assassinat début janvier 2008 du mapuche punk-libertaire Matías Catrileo il y a cinq ans, avaient été retrouvés sur place. Un mapuche du coin, Ceferino Córdoba, blessé par balle dans l’attaque, est toujours incarcéré. Beaucoup d’autres manifs et d’attaques, la plupart anonymes, se sont aussi déroulées comme chaque année à cette date.
Continue reading »

depuis brèves du désordre

Traduit de l’espagnol de liberaciontotal, 04.Ene.13

des photos ici

Des centaines de personnes se sont rassemblées vers 19h dans le centre de Santiago pour manifester de l’avenue Alameda vers la Plaza de Armas, en passant par la rue Paseo Ahumada. Ceci dans le cadre de la 5e commémoration en mémoire de Matías Catrileo
Continue reading »

depuis Liberación Total
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

Hier, le 28 juin, à Santiago comme dans plusieurs villes du pays, a eu lieu une manifestation ajouté à tant d’autres impulsés ces derniers temps par les étudiants exigeant la gratuité scolaire au $hili.

La grande majorité des manifestations qui ont eu lieu cette année n’ont pas été autorisée à passer par la Alameda, avenue principale de la capitale, elles avaient plutôt été dirigé vers des secteurs où il y avait peu de commerces et ou la répression policière était plus facile.

Pendant la manifestation, les affrontements avec la police ont duré près de 4 heures, durant lesquelles furent détruites une grande partie de la signalisation routière, arrêts du TranSantiago et des feux de signalisation. Des succursales de banques et de téléphonie Claro furent attaqués et deux pharmacies saccagés.
Continue reading »

Traduit de l’espagnol de solidaridadporlxspresxs par Brèves du Désordre

Vendredi 1er juin 2012 vers 11h commence la lecture du verdict contre les 6 accusés du Caso Bombas ["L’affaire des bombes", NdT]. Dans une salle d’audience pleine de journalistes, de pontes du parquet mais aussi remplie de compagnons, de proches et d’amis (environ 80), la lecture du verdict s’est fait dans une ambiance tendue et pleine d’expectatives. Plus de 6 mois après la fin du procès le plus long de l’histoire inquisitoriale du Chili, le tribunal a commencé à relater les faits certains, ne conservant finalement que les suivants :
Continue reading »

depuis Liberacion Total
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

de la presse…

Une attaque incendiaire contre la construction du projet hydroélectrique de Rucatayo s’est mené à terme pendant les premières heures du lundi 30 mai, par un groupe de dix cagoulé-e-s, certain-e-s armé-e-s à 37 km d’Osorno près de la route internationale 215.

Peu après 4h am le groupe a incendié deux conteneurs utilisés comme entrepôt, un camion et une petite machine type charriot élévateur appartenant de la compagnie hydroélectrique, dans le secteur.

Les cagoulé-e-s ont fui les lieux avec une camionnette de la compagnie qui fut incendié trois km de la centrale. De plus une pelleteuse qui fut utilizé pour des travaux de rénovations sur le pont Trehuac fut incendiée.

Les gardes de sécurité, étant temoins de l’attaque, ont appelé les pompiers qui purent maitriser l’incendie.

depuis Viva la Anarquía
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

Le 25 avril des manifestations appelées par la Confédération des étudiants du Chili (CONFECH) s’est terminé avec 69 arrestations a Santiago. Plusieurs étudiants ont eu des blessures causé par des tirs de balles de caoutchouc. À part l’utilisation des carabines antiémeute, la manifestation fut marquée par, entre autre, l’incendie de postes de sécurité publique. À Valparaíso, un étudiant s’est fait écraser par un véhicule et amené à l’hôpital.

photos

vidéo

depuis Viva la Anarquía
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

Hier soir [30 avril], notre frère était dans un café internet à la mise à jour de notre site Web et en terminant, lorsqu’il est sorti apparemment quelqu’un a volé le portefeuille d’une femme plus âgée et la police est venue le mettre en chasse, comme ces uniformés sont des gros pleins de merde qui après avoir couru 15 secondes se fatiguent, il a choisi d’utiliser son arme de service et tirer, compte tenu de la coïncidence que la balle a touchée la poitrine du frère anarchiste bengalas, à seulement 9 mètres de distance la balle a pénétré sa poitrine et sortie par le dos, notre frère n’a pas eu le temps de réagir et est tombé à genoux au sol en laissant une grande flaque de sang autour. Des personnes anonymes qui étaient sur les lieux ont fait cesser les saignements et appliqués les premiers soins, appelant une ambulance et empêchant les flics d’approcher le corps de sorte qu’ils ne puissent pas éliminer aucune preuve ni rien changer d’endroit. Le camarade a été amené à l’Hôpital de Viña del Mar et à ce jour n’a pas encore repris conscience.

Il y a moins de six mois un autre membre du Collectif Solidaridad Anarquista fut assassiné par un groupe de néo-nazis et jusqu’à maintenant les auteurs restent en liberté. Nous ne croyons pas que c’est une coïncidence, puisque d’autres membres du groupe ont reçu des textes et des appels téléphoniques de menaces anonymes. De la part du collectif nous voulons dire que nous ne nous tairons pas ni nous arrêterons de nous battre pour ce que nous pensons être juste et que notre camarade bengalas récupère et continue à se battre pour ses principes et idéaux.

Une fois que nous aurons de plus amples renseignements au sujet de notre frère, nous informerons.

Salutations!

-Solidaridad Anarquista

note par sabotagemedia: une note est apparu 7 jours plus tard mentionnant que le camarade bengalas avait repris conscience et se remettais peu à peu de ses blessures. On y mentionne aussi que finalement on ne croyait plus au coup monté et aussi que la maison du flic qui a tiré a été attaqué avec des pierres et peinturé « un bon flic est un flic mort ».

depuis Viva La Anarquía
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

22:00 – Des nouvelles arrivent de Concepción de 30 jeunes arrêtés dans les affrontements qui ont eu lieu dans le sud du Chili.

21:45 – Les points focaux se multiplient et les affrontements commencent motivée par l’arrivée de carabiniers qui tentent de nettoyer les rues.

21:30 – L’activité commémorative où les parents des frères Vergara Toledo participent compte 500 personnes. Alors que la manif débute avec des gens portant des torches, les premiers affrontements se produisent. Selon la presse, il y a eu des coups de feu dans la zone de Villa Francia.

20:45 – Les premières barricades s’enflamment à Villa Francia et quelques autres quartiers de Santiago et dans divers points du Chili.

20:00 – Dans Villa Francia, l’événement commémoratif commence pour les frères Vergara Toledo, beaucoup de gens assistent à cet événement.

Au cours de l’après-midi les forces spéciales de carabiniers ont été mobilisés pour diverses menaces à la bombe avec un total de quatre incidents jusqu’à maintenant, y compris une menace à la Titanium Torre dans la région riche de Vitacura dans le centre de Santiago, également il y a quelques minutes la GOPE a fait exploser une boîte à chaussures avec une bouteille d’eau à l’intérieur, à l’extérieur d’une banque Santander.

12:30 – la zone est de retour au calme ennuyeux

11:51 – On rapporte que la police chilienne remplit des bouteilles vides avec un liquide inflammable, ce qui pourrait être en vue d’en culpabiliser les jeunes qui ont été arrêtés. Un total de 70 jeunes seront transportés dans des véhicules de police depuis la USACH.

11:48 – À ce moment il y a des affrontements à l’Université de Santiago du Chili de groupes de jeunes contre la police, il est rapporté que ces derniers sont entrés à l’université déjà vers 10h, il y a plus de 100 jeunes qui se sont approchés et le combat commença. À l’extérieur il y a plusieurs jeunes qui manifestent leur soutien à ceux et celles qui résistent à l’intérieur.

Il y eu un total de 68 détentions pendant les premiers évènements de la Journée du Jeune Combattant.

02:30 – Les premières heures de ce 29 mars a marqué de différents points focaux des affrontements entre la police et des résidents qui prirent de nouveau la rue, non seulement pour rappeler ceux et celles qui sont tombés au combat, mais aussi pour toute la qu’ils et elles portent et pour montrer leur dégoût pour l’autorité qui déploie ses véhicules blindés et ses policiers des forces spéciales. Certains endroits de lutte, ce matin, étaient Villa Francia, Los Morros, La Pincoya, Quilicura et d’autres; Il y a trois arrêtés et les premiers chars blindés se sont vus à Los Morros quartier de San Bernardo.

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme