Dans le cadre de la grève étudiante internationale une journée de grève fut voté dans plusieurs asso pour le 22 novembre et une manifestation regroupant plusieurs milliers de personnes s’est tenu à Montréal.

depuis Contra Info
traduit de l’espagnol par sabotagemedia

photos

vidéo ici

Les manifestations à travers l’Espagne ont commencé dans les premières heures du jeudi 29 mars, la première grève générale depuis 2010. Dans presque toutes les grandes villes des piquets ont eu lieu avant les manifs (111 manifs estimés à travers le pays), dont les objectifs était de dénoncer les conséquences dévastatrices de la nouvelle «réforme du travail», pour propager des mobilisations nationales, pour empêcher des briseurs de grève de saboter la grève et à travers des actions directes et les blocus, fermer les entreprises, les magasins et les lieux de travail qui devaient rester ouverts malgré la grève et même de couper les rues principales des villes. Le pari était double: paralyser les lignes de production et de consommation. Ainsi, des centaines de milliers de grévistes exhortaient les gens à bloquer tous les services et (ceux qui ont un emploi) de ne pas aller travailler, mais aussi de ne pas acheter n’importe quoi et d’utiliser les télécommunications, l’électricité, etc. aussi peu que possible.
Continue reading »

nous recevons et trasmettons

grève générale PDF

depuis Contra Info

Des dizaines de banques et d’autres bâtiments brûlent à travers la Grèce après les manifestations d’aujourd’hui. Il y a aussi d’énormes émeutes à Thessalonique et Patra. La situation semble partir de plus en plus hors de contrôle. Nous allons essayer de résumer les développements clés pendant la nuit, ci-dessous :

photos

vidéos

Toutes les heures sont GMT+2

01.06 Le nouveau mémorandum vient juste d’être voté par le Parlement.

01.03 Déclaration de la Faculté de Droit (original en grec) :

Il a été décidé par l’assemblée la Faculté de Droit occupée de continuer l’occupation. Nous appelons tout les gens à prendre les rues, à continuer le combat ! Rien n’est fini, tout commence maintenant. La Faculté de droit est un centre de lutte et continuera à l’être !
Continue reading »

depuis Fragments pour une reprise des hostilités

Il y a de ces phrases qui reviennent, toujours, à des moments précis, sans qu’on sache très bien d’où elles nous viennent à la bouche. On nous les ramène dans chaque mouvement social, et déjà on entend leur rengaine parmi les bruits de la grève qui s’en vient. Avec l’efficacité de flashes publicitaires, ces formules aux airs de slogans ne font que suspendre, chaque fois, la question à laquelle elles ne peuvent répondre. Ce qu’on entend derrière tous ces énoncés, ceux qui sortent tantôt de la bouche d’un collègue, tantôt du discours d’une matante, ceux qu’on entend dans les manifs comme dans les déclarations de la police, qu’on lit dans la Presse ou dans les journaux militants, c’est le même cynisme incrédule; c’est la même crise de sens qui traverse tous les êtres de notre époque, étudiants, employés, profs, recteurs aussi bien que drop-outs.

Toutes ces phrases toutes faites, qui est-ce qui y croit vraiment? Qu’on se le dise franchement: ces beaux alibis n’attestent rien d’autre que de notre absence à la situation.

Quand arrêterons-nous de faire comme si?

Comme si c’était juste une affaire de frais de scolarité et que c’était pas notre vie qui était en jeu, à chaque instant?
Continue reading »

Deuxième jour de Grève Générale en Grèce.. Mises à jour constantes..

transmission en direct: ici

01.20 GMT +2 Assemblée continue à l’occupation de la mairie de Chania.

24:40 GMT +2 L’assemblée de Monastiraki a décidé de marcher dans le centre. Une marche d’environ 500 personnes a lieu dans les zones centrales de Thisio et Gazi. Certaines personnes de cette foule s’est retrouvé à la place Syntagma, où ils ont rejoint le petit nombre de personnes qui y était resté.

23h-24h mise à jour de province
Thessalonique: une manifestation d’environ 6000 personnes se sont déplacées à travers la ville vers la mairie afin de l’occuper. La manif est aussi passée plus tôt devant des bureaux de membres du parlement. En ce moment les gens sont rassemblés devant la mairie, les escadrons de police sont dans des rues parallèles à la mairie.
Kozani nord de la Grèce: l’occupation du centre de travail de la ville continue
Patra: Assemblée populaire ouverte en cours
Île de Chios: La mairie est occupée par les manifestants
Mitilini, île de Lesvos: Un appel à un PA (mikrofoniki) et un rassemblement sur la place Sapfous a été lancé plus tôt

23:30 GMT +2 La police anti-émeute a vue tout ses arrêt de travail rappelé pour les jours à venir et a été ordonné d’être en état d’alerte élevé.

22:30 GMT +2 Malgré le profond niveau de violence d’État à Athènes aujourd’hui, des milliers restent dans les rues et sur ​​la place Syntagma en résistant. Un assemblé est en cours à la place Monastiraki alors qu’une barricade vient d’être érigé sur Filellinon. Il y a des barrages de police dans plusieurs différents points à travers la ville. Depuis aujourd’hui, tôt le matin, il y a une guerre chimique constante contre le peuple. Les police motocyclistes de DIAS et DELTA ont attaqué et battu des centaines de manifestants autour de la rue Ermou, ont fait des raids sur les prémises universitaires et même les restaurants, battant les touristes et les manifestants. Pour la première fois, le luxueux hôtel King George sur la place Syntagma a été évacuée.

21:30 GMT +2 Le poste de police Exarcheia et deux jeeps de la police sur la rue Tositsa dans le quartier ont tous deux été attaqués en représailles à la vague actuelle de violence d’Etat.

21.00 GMT +2 Au moment où les gens se rassemblent à la place Monastiraki, répondant à l’appel de rassemblement qui avait été annoncé plus tôt afin de coordonner les actions auto-organisés. Les derniers rapports indiquent une assemblée d’environ 600-700 personnes. Presque au même moment, 50 motos des forces de police DELTA et de DIAS ont encerclé la station de métro Akropolis et chassé les gens même à l’intérieur des boutiques et des cafés de la zone. Puis ils passèrent par la rue piétonne Aeropagitou sans hésiter à jeter les gaz – depuis leurs motos tout – contre des gens qui marchait.

20.30 GMT +2 Plusieurs fronts de combats différents tout autour de la ville; barricades en face du King George Ηotel et la plupart des rues entourant la place Syntagma. Les citoyens répondant aux appels répétés d’aide, ont commencé à rejoindre les gens dans la rue; en même temps, les flics ont bloqué même une ambulance qui tentait d’atteindre des manifestants blessés. La brutalité policière est sans diminution. Il y a quelque temps, dans la partie inférieure de la place, les porcs en uniforme ont détenus un jeune et beaucoup d’entre eux l’ont battu avec acharnement. Juste après cela, ils ont eu l’audace de faire le signe V devant les manifestants qui ont essayé d’empêcher la détention.
Continue reading »

Premier jour de grève générale nationale.. actualisation constante..

transmission en direct:
ici et ici

24.00 GMT +2 Le centre d’Athens est devenus un champ de bataille. Pourtant, les gens restent dans les rues malgré l’utilisation incessante de gaz lacrymogènes et les attaques féroces par les flics, qui a culminé pendant la nuit. Les manifestants sont dans le besoin urgent d’aide, celui qui se retire des rues le fait à cause de grande fatigue, plutôt que la peur. Tout la journée il y avait des ordres émoussée par le régime pour évacuer la zone Syntagma, via une superpuissance des forces répressives et d’une forte présence en tenue civile. Aussi les flics ont été enrôlés à travers la province. Il convient de rappeler que demain, à 14 heures le mémorandum mi-parcours sera mis en vote, donc les grévistes sont invités à inonder Syntagma à partir de tôt le matin afin d’encercler le Parlement. Beaucoup de grévistes solidaires sont attendus avec le premier train depuis Thessalonique.

23.50 GMT +2 Il ya quelques minutes, des escadrons de policiers ont fait un assaut depuis la rue Stadiou et les gens se sont étouffés avec des tonnes de gaz lacrymogènes. Au bas de la place Syntagma des barricades sont érigées. Les manifestants résistent malgré leur grande fatigue. La zone entière vibre des slogans FLICS, PORCS, ASSASSINS et LA JUNTE NE S’EST PAS TERMINÉ EN 1973.

23.39 GMT +2 Après une détention de trois heures, les détenus ont été transférés à la police HQ à Athènes pour un autre six heures. Tous les 20 détentions ont été rapidement transformé en arrestations. Toutes les personnes solidaires appellent à un rassemblement demain, 29 Juin à 10 heures à l’extérieure du palais de justice de la rue Evelpidon. Entre autres, une femme de 56 ans a été arrêté plus tôt à la place Syntagma.

23.30 GMT +2 Jusqu’à ce moment, il ya constamment des affrontements sévères. Continuellement, des infirmiers courent pour aider les nombreux manifestants blessés, en les transférant depuis l’extérieur de l’Hôtel Grande Bretagne.

23H17 GMT+2 La dissidence se généralise; Des gens montent des barricades contre la police dans le centre d’Athènes. Rue Stadiou la police est maintenant attaquée et les affrontements continuent comme avant à Syntagma. La rue Filellinon et les rues voisines sont bordées d’escadrons de policiers. Il y a au moins 5 ou 6 unités de police devant l’église russe près de Syntagma. Au Zappeion des centaines de motos des forces de police DELTA. A la jonction des rues Ardittou et Vougliagmenis, près du premier cimetière d’Athènes, des douzaines de flics à moto.

23H15 GMT +2 Une foule immense à Syntagma ce soir, de nombreuse fois plus grande qu’à la grève générale dans la matinée. Les affrontements entre les escadrons de police et les manifestants obligent le concert à s’arrêter. Il y a beaucoup de grenades assourdissantes et de lacrymos jetés à la tête des manifestants.

22h55 GMT+2 Affrontements à grande échelle continuent d’avoir lieu à Athènes. Les gens continuent de s’engager dans la lutte malgré la violente répression

22h35+2 Les flics attaquent les personnes situées sur la rue Amalias en face du parlement; au moins une personne interpellée. Le concert a été interrompu. Les gens virent les flics à coup de pierre
Continue reading »

La Révolte Grecque (The Greek Revolt, sous-titres en français)
Pendant que le gouvernement de la Grèce implémente des mesures d’austérité suivant les plans de sauvetage de l’Union Européenne et du Fond Monétaire International, de larges manifestations anti-austérité continuent de se répandre partout en Grèce.
_____________________________
The Greek Revolt (french subs)
While the government of Greece implements austerity measures following European Union and IMF bailouts, large anti-austerity protests continue to spread across Greece.

http://youtu.be/zVwzwlVpLUA
http://www.youtube.com/user/wbjourdan

2 mai 2011 
Élection Générale 
Grève Générale!!
may 2, 2011 
General Election 
General Strike!!

les événements en Grèce

00h25 (GMT +2) : Un appel à été lancé pour une manifestation de solidarité à 10 heures deavant le tribunal Euelpidon à Athènes, en appuis aux personnes arrêtées lors de la grêve générale.

22:00 (GMT +2) Athènes: Il ya 20-25 personnes piégées dans l’une des entrées à l’Hôtel Grande-Bretagne, place Syntagma. Ils sont entourés par la police et sont présumés détenus. Il ya une heure, 70 personnes occupaient la Foreign Press Association de la Grèce. Cette occupation a pris fin depuis.
20h07 (GMT +2) Athènes: les choses sont calmes pour le moment et la foule est dispersée, mais quelques centaines sont réunis dans une assemblée à Propylées. Il ya eu 23 détentions confirmées, dont 9 devenus arrestations. Une collection de photos et vidéos suivront dans un peu.
18h35 (GMT+2) : Une foule de centaines de personnes a arraché les bancs de la place Syntagma pour nourrir un feu face au Parlement. La police a essayé de disperser le rassemblement en entourant les manifestants en les menaçant, mais ils ont tenu pied. Un certain temps après, les flics ont dispersé la foule en formant un cordon autour d’eux, les chassant agressivement, les attaquant avec des gaz lacrymogènes et les tapant.

17h37 (GMT+2) : Athènes : Après un court répit, il y a eu au moins un autre affrontement sur la place Syntagma. La police a essayé de disperser la foule qui était calme. Une personne a été frappée par au moins 10 flics et a été arrêtée. La tension est montée d’un cran et la station de métro Syntagma est à nouveau fermée.
16h50 (GMT+2) : Athènes : L’appel au rassemblement place Syntagma est fixé à 19h. Confirmation que 6 manifestants ont été blessés. Policiers anti-émeutes et flics à moto se rassemblent avenue Alexandras.
Volos : Il y a eu trois manifs et un total de 3 à 4 000 personnes.
16h30 (GMT+2) : Athènes : Un manifestant a été gravement brûlé par une capsule de gaz lacrymogène et a été transféré à l’hôpital. Son genou est dans un état grave. A cette heure, 20 détentions et 4 ou 5 arrestations ont été confirmées. Un voltigeur en moto a tenté de frapper un manifestant mais les deux flics ont été attaqués à coups de cocktails molotov et leur moto a été réduite en cendre. Les manifestants essayent d’organiser un concert ce soir à la place Syntagma. La plupart des gens resteront sur la place.
Thessalonique : 100 à 200 personnes se dirigent vers le commissariat d’Aristotelous en solidarité aux personnes retenues là-bas.
16h10 (GMT+2) : Athènes : Les flics ont pour l’instant dégagé une grande partie de la place Syntagma en attaquant avec des gaz lacrymo et des flics en moto. Les gens commencent à revenir. Un appel a été lancé, par mégaphone, à une assemblée ce soir devant le Parlement. La station centrale du métro a été réouverte.
15h38 (GMT+2): Athènes : Des milliers de personnes se rassemblent place Syntagma, où un cordon de policiers protège le Parlement. L’appel a été lancé de revenir place Syntagma. Au moins 30 personnes ont été arrêtées devant le Ministère des Affaires Etrangères. Les autorités du Rectorat tiennent une réunion pour préparer la violation de l’asyle universitaire. Une foule se rassemble place Omonoia et se prépare à marcher vers la place Syntagma. Les stations de métro du centre ont été fermées par la police.
15h23 (GMT+2): Manifestations dans plusieurs villes du pays :
Thessalonique, Patras, Ioannina, Kozani, Agrinio, Naxos, Rethymno, Volos, Arta, Heraklion, Larisa, Serres, Kefallonia, Mytilene… A Drama, l’hôtel de ville a été occupé par des manifestants.
 

15h05 (GMT+2): Différents blocs se rassemblent devant le Parlement et interpellent les manifestants à les rejoindre. Les gens d’Exarchia tentent de faire une assemblée. Beaucoup disent que le défilé est aussi énorme que la manif du 5 mai 2010 (250 000 personnes). Des centaines de manifestants sont encore dans les rues proches d’Exarchia et de Propylea et tentent de rejoindre la place Syntagma. De très nombreux flics anti-émeutes bloquent les rues. À maints endroits dans Athènes, les manifestants caillassent les flics et eux répondent par des gaz lacrymo et des grenades assourdissantes. Le nombre d’arrestations est inconnu. Les stations de métro du centre sont fermés. Une foule très diverse occupe encore la place Syntagma.

14h28 (GMT+2): Thessalonique : Les flics essayent de casser la manif à l’aide de nombreux gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. De nombreux distributeurs de banque ont été détruits, et les affrontements continuent sur la place Aristotelous et dans les rues alentours.
14h10 (GMT+2): Athènes ressemble à une chambre à gaz. Il y a des affrontements violents partout, et beaucoup de manifestants ont été blessés, y compris des plus âgés et des handicapés. De nombreux flics en civils masqués mais les gens sont encore dans la rue et se défendent.

13h57 (GMT+2): Athènes : Les gaz lacrymo ont scindés la manif en plusieurs morceaux. Il y a des affrontements dans tout Athènes et on fait état de nombreuses motos des flics delta en feu. Plusieurs arrestations arbitraires. Les gens cherchent à attaquer le ministère des finances à Syntagma.
13h40 (GMT+2): Athènes : des centaines de personnes se sont rejoints sur la place Syntagma. Tentative de dispersion de la foule à l’aide de gaz lacrymogène. Des molotovs ont été lancés sur les flics anti-émeutes devant le Parlement.
12h53 (GMT+2): La manifestation est l’une des plus importante qu’a connue Athènes ces dernières années. Beau temps et bon esprit. Les gens se dirigent tranquillement vers la place Syntagma.
12h50 (GMT+2): Athènes : La manif est énorme. Certains disent qu’il y a plus de monde que les manifs de grève générales de l’an passé. Le président corrompu de la GSEE (Confédération Générale des Travailleurs Grecs), Panagopoulos, a été pris à partie par des manifestants. Le PAME (le syndicat affilié au Parti Communiste stalinien) organise comme à son habitude un défilé séparé, où il y a également plusieurs centaines de personnes. La tête de la manif a déjà rejoint la place Syntagma (devant le Parlement) alors que la fin n’a pas encore décollée. Les flics en civil ont arrêté beaucoup de personnes portant des sacs.
12h30 (GMT+2): Athènes : Détentions « préventives » de travailleurs de syndicats de base. Des centaines de gens se réunissent quand même. Beaucoup de flics en civil à Exarchia et dans les rues alentours.
Thessalonique : des flics en civil ont été chassé par les manifestants. De nombreuses caméras de surveillance ont été détruites alors que la marche commençait.
Patras : Peut-être plus de 4000 personnes marchent dans les rues centrales de la ville. De nombreux immigrés ont rejoint le cortège.
12h00 (GMT+2): Des centaines de personnes se réunissent dans les centres d’Athènes, Patras, Thessalonique… Les défilés n’ont pas commencé et les gens continuent à affluer. Des centaines de flics (police anti-émeutes, flics « delta » à moto, flics en civil) se déplacent également vers les rassemblements, essayant de terroriser les personnes qui y viennent. D’après les autorités, des forces de police de l’extérieur de la capitale ont rejoint Athènes.

source: http://www.occupiedlondon.org/blog/2011/02/23/515-la-greve-generale-en-grece-en-direct/

photos et vidéos: http://athens.indymedia.org

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme