mise à jours + photos et vidéos


 
Au Chili, la lutte des étudiants pour la gratuité de l’éducation, contre la marchandisation de la vie et l’ombre de Pinochet continue alors qu’une nouvelle journée de manifestations et de grève nationale était appelée pour le 4 août. L’État a répondu en niant officiellement le droit de toute manifestation à travers le pays.

À Santiago, les flics ont fermés les rues menant à la Plaza Italia où la manifestation devait avoir lieu. Quiconque ayant l’air jeune s’est fait systématiquement fouillé. Les porcs, stationnés dans les stations de métro, ont refusé l’accès aux jeunes pendant que d’autres sont entrés dans les bus pour fouiller les «étudiants». Comme le droit de manifester a été refusé, le peuple a confronter les porcs dans les rues à travers le pays en lançant des pierres, des bâtons, des bombes de peinture et des molotovs et en érigeant des barricades spontanées pour ensuite s’échapper, se réunir ailleurs et recommencer. Les batailles de rues ont duré tard dans la nuit, surpassant tout autre jour de manifestation «autorisé», où les choses se calmait dans l’après-midi. Encore une fois les banques, multinationales et grandes entreprises on été la cibles de vandalisme et de sabotage. Vers 21 heures, suite à l’appel à des “cacerolazos” (manifestations de bruits avec des casseroles communes au temps de la dictature militaire), des milliers de personnes ont répondu avec leurs casseroles depuis la rue ou leurs fenêtres et balcons. Plusieurs personnes ont commenté pendant la journée que c’était comme s’ils revenaient aux jours de la dictature militaire. Parallèlement le soutien envers le gouvernement est en chute libre.

Dans la matinée, des représentants du gouvernement ont confirmé 874 arrestations et 90 porcs blessés.

Anonymous d’Amérique latine a également participé à la solidarité en faisant tomber les sites de CNN Chili, le Sénat chilien et le métro de Santiago et a annoncé que les actions se poursuivent avec l’opération #OpChile.

La réponse de solidarité internationale a déjà commencé avec des manifestations en Argentine, au Pérou et au Mexique.

Le lendemain, de nombreux étudiants se sont barricadés dans les différentes écoles et universités déjà occupées depuis plusieurs semaines, suite à des rumeurs voulant que le gouvernement prévoit de les déloger de force sous peu. Les cacerolazos ont continués durant la journée et des étudiants ont aussi occupé l’édifice d’une chaîne de télé universitaire.

photos:

Santiago…
































Antofagasta…





Valparaíso…










Concepción…












Vidéos:

Tele 13
http://www.youtube.com/watch?v=MVByjrRs-So

Chilevisión Noticias
http://vimeo.com/27357722

Meganoticias
http://www.youtube.com/watch?v=51YKCRNfmf8
http://www.youtube.com/watch?v=XHzuFwe3IhM

24 Horas
http://www.youtube.com/watch?v=NtrBKUkBhR8

photos et vidéos compilés par Liberación Total>


related articles / articles relatifs / artículos relacionados:

  1. Manifestation étudiante festive, la police de Montréal attaque (video)
  2. Montréal: des bannières déployées en solidarité avec les anarchistes en grève de la faim au Chili
  3. Lettre de Mónika Caballero, accusée dans «l’affaire bombes» au Chili, en solidarité avec les camarades de la Conspiration des Cellules de Feu
  4. Chile: The student struggle continues and the State responds by showing its true face with measures from the Pinochet era
  5. Chili: Attaque incendiaire sur un camion forestier en solidarité avec les prisonniers politiques Mapuches

One Response to “Chili: La lutte étudiante continue et l’État répond en montrant son vrai visage avec des mesures dignes de l’ère Pinochet”

  1. [...] aussi :- Chili : Les étudiants maintiennent la pression, Courrier International, 8 août 2011.- Chili: La lutte étudiante continue et l'État répond en montrant son vrai visage avec des mesures …, Sabotagemédia, 5 août 201, [avec des photos].- Chili : Police et étudiants s'affrontent lors [...]

Sorry, the comment form is closed at this time.

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme