depuis Vancouver Media Co-op

15 novembre 2011 – Construisant un blocage routier avec des pancartes “Road Closed to Pacific Trails Pipeline Drillers” (routes barrées aux foreurs de Pacific Trails Pipeline), les Unist’ot’ten et les Likhts’amisyu de la nation Wet’suwet’en en alliance ont évincé et escorté en-dehors de leur territoire les foreurs de Pacific Trails Pipeline et leur équipement.

Selon le chef héréditaire Toghestiy de la nation Wet’suwet’en : « Nous avons évincé Pacific Trails Pipeline de notre territoire en fin de semaine. Les foreurs voyageant dans un véhicule ont salué notre blocage et un des foreurs nous a dit : « Personne ne veut voir de pipelines se construire au Nord – spécialement un aussi sale que celui-ci. Passez une bonne journée et bonne chance. » »

« Pacific Trails Pipeline ont transporté leur équipement dans la direction du lieu de forage autour de la rivière Gosnell où nos saumons procréent. Leur forage exploratoire et le projet de pipeline au complet engendreront une catastrophe dans les environs de Peace River. Nous devons protéger nos aquifères de la destruction qu’engendrent les pipelines – des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’à notre côté des Montages Rocheuses. Nous ne pouvons pas compromettre la force de l’eau qui soutient la vie », Toghestiy disait aussi.

Kloum Khun, un chef héréditaire Likhts’amisyu qui participait aussi au blocage, disait : « Nous avons une pancarte qui dit « Pas de pipelines » et nous l’avons montré aux foreurs. Nous leur avons dit de déplacer tout leur équipement en-dehors de notre territoire. »

Pacific Trails Pipeline, connu officiellement sous le nom de Kitimat Summit Lake (KSL) gas pipeline, est un projet de pipeline de gaz naturel qui transporterait un 1 million de pieds cubes de gaz naturel de Summit Lake, proche de Prince George, jusqu’à Kitimat, utilisant un pipeline de 36 pouces de diamètre avec 18 mètres de voie de chaque côté. La plupart de ce gaz naturel est acquis à travers le processus destructeur de fracture hydraulique, connu sous le nom de « fracking » (fracturation). Après avoir été produit, le gaz naturel est envoyé dans des pétroliers géants des ports de Kitimat au marché international. En février 2011, Pacific Northern Gas a vendu ses parts dans le projet aux compagnies Apache Corporation et EOG Resources (anciennement Enron).

Pacific Trails Pipeline a un projet similaire au projet Enbridge Pipeline sur le territoire Wet’suwet’en. Selon Toghestiy : « Enbridge utilise le fait que Pacific Trails a proposé le même projet pour minimiser l’importance de leur empreinte écologique sur notre territoire ». En mai 2011, interviewé sur Fox News, le pdg d’Enbridge, Pat Daniel, parlait de leur entrée dans le domaine du gaz naturel et des possibilités de synergies entre le projet d’Enbridge et le pipeline de Pacific Trails.

Le projet de 5.5 milliards de pipeline d’Enbridge dans le Nord transporterait 700 000 barils de pétrole brut à chaque jour de l’Alberta à Kitimat. En août 2010, les représentantEs d’Enbridge à Smithers, Michelle Perret et Kevin Brown, recevaient la notice formelle des chefs hériditaires Hagwilakw et Toghestiy qui indiquait qu’Enbridge n’avait pas la permission de construire un pipeline sur nos terres et qu’ils entraient par infraction sur les terres Wet’suwet’en non-cédées.

Freda Huson, porte-parole du Clan Unist’ot’en de la nation Wet’suwet’en, a dit que la communauté n’avait pas été consultée à propos des projets de pipelines : « Les corporations ne nous ont jamais informéEs et consultéEs à propos de leurs plans. Pacific Trail Pipeline a proposé une route qui passerait entre deux canaux de reproduction des saumons qui nous procurent notre alimentation de base. Nous avons envoyé le message clair à Enbridge et Pacific Trails ainsi qu’à toute l’industrie : nous ne pouvons pas permettre et ne permettrons pas aux pipelines de passer sur notre territoire».

Le Clan Unist’ot’en des Wet’suweten a participé à la Première et Deuxième Assemblée indigène contre le minage et les pipelines au BC. Comme l’a dit Mel Bazil : « Les plans de Christy Clark et du gouvernement du BC pour réaliser encore plus de développements miniers et de pipelines sur nos territoires échoueront . Nous rejetons les intérêts de profit à court terme qui motivent les développements miniers et de pipelines qui entrent par infraction sur nos territoires indigènes non cédés».

MEDIA CONTACTS (en anglais) :
Freda Huson: spokesperson for Unist’hot’en: (778)210-1100 or (250)
847-8897 Toghestiy: (250) 847- 8897
Kloum Khun’s: (250) 847-9673
Mel Bazil: 250-877-2805


related articles / articles relatifs / artículos relacionados:

  1. Pacific Trails Pipeline Evicted By Unist’ot’en and Likhts’amisyu

Sorry, the comment form is closed at this time.

anticopyright
Ⓐ 2011 SABOTAGEMEDIA a customized Suffusion theme